Sélectionner une page

Noël ou le grand gaspillage ?

Noël approche à très grands pas. Ces dernières semaines ont été mouvementées émotionnellement, mais hors de question que la « magie » ne s’invite pas chez nous, enfin surtout pour mon fils. Parce qu’en réalité, j’y suis assez indifférente, je pourrais presque dire que j’y suis hostile ;). Je trouve qu’il y a trop d’enjeux autour de cette fête qui finit par ne plus avoir beaucoup de sens et qui devient surtout une occasion pour surconsommer et donc polluer… Les décorations, le repas, les cadeaux, le sapin, le calendrier de l’avent… Et tout ça dure une éternité…

Et oui… la frénésie des cadeaux, les gens qui s’agglutinent dans les centres commerciaux, les emballages par milliers, les sapins qu’on coupe pour en profiter 15 jours, etc. C’est l’orgie, la consommation à gogo. Sans parler du repas en lui-même qui génère son lot de gaspillage (et d’exploitation animale).

Heureux à tout prix…

Je suis aussi agacée par cette injonction à « être heureux à tout prix ».  Je travaille dans le médico-social, et je constate que c’est la période pendant laquelle, finalement, les gens vont le moins bien (les gens auprès desquels je travaille, je dis bien). C’est un moment où les inégalités peuvent se ressentir plus fortement pour ceux qui ont moins d’argent, moins ou pas ou plus de famille, etc.

Noël ZD ?

Dans ma démarche Zéro Déchet, je regarde un peu ce que font les autres. Et je lis, avec bonheur, que certains lancent de « nouvelles façons de penser Noël » avec des cadeaux handmade, et souvent sans emballages jetables.

D’autres choisissent avec soin le sapin naturel bio le plus respectueux possible pour l’environnement. Certains déploient des trésors de créativité pour imaginer des décorations de Noël écoresponsables, recyclées et compagnie (et c’est souvent très joli, enfin très « instagrammable »). Tant mieux que toute cette énergie soit déployée en ce sens et sollicite l’imagination. Je trouve ça génial.

Less is more

Chez nous, je constate que cette période, je la conçois comme je commence à concevoir de plus en plus mon quotidien, en pensant : « Less is more » comme dirait l’autre (et oui, je cite Kate Moss… je ne sais qu’en penser).

J’ai décoré un calendrier de l’avent en bois avec du washi tape. Oui, c’est mal, c’est jetable, mais c’est mon péché mignon (enfin l’un de mes nombreux péchés mignons, j’adore ces scotchs colorés). L’avantage, c’est que je pourrais choisir d’autres scotchs, l’année prochaine pour décorer le même calendrier. Je le remplis avec des actions et des petits chocolats bio. L’enfant adore.

J’ai aussi acheté une petite hotte en tissu réutilisable au nom de mon enfant pour éviter les emballages. Je ne maitrise pas l’emballage japonais (furoshiki). Elle sera au pied du… Palmier de Noël le 24  et contiendra ses cadeaux….

Parce que oui, je n’ai pas eu envie de découper un sapin dans une planche en bois ou d’en fabriquer un en rouleaux de papier toilette (allo… mais qui a le temps de faire ça dans la vraie vie ? je veux dire en dehors d’Instagram..?). J’avais pas non plus envie d’envahir mon salon d’épines, ni d’avoir un sapin mort (bon là, je souris, je dois avoir l’air totalement blasée). Mais l’enfant a adoré l’idée de décorer ce palmier avec quelques décos de l’an dernier qui nous dureront plusieurs années, je l’espère.

 Ah j’oubliais !! J’ai aussi proposé à l’enfant de peinturlurer les fenêtres avec du blanc de Meudon. Il a évidemment adoré cette activité transgressive à souhait. J’étais tombée sur une recette sur l’Instagram de La droguerie écologique.

Et côté cadeaux, il n’aura pas de jouets en bois, ni de cadeaux dématérialisés comme pour les plus grands. Il y aura des Playmobils et autres joyeusetés chinoises, mais j’ai quand même réussi à lui suggérer une marque de kappla allemande biologique et multicolore, les Bioblo (youhou).

Mais allez, joyeux Noël quand-même, surtout si cette période vous apporte authentiquement de la joie 🙂